Flash infos
  • L’UAM porte à la connaissance du public du démarrage, à la rentrée universitaire 2019/2020, de la première année préparatoire aux Métiers des Sciences, dans son campus de Dakar.

Ecole Supérieure des Mines et de la Géologie.

Après avoir largement contribué à la formation de cadres sénégalais et africains de l’Afrique de l’Ouest et du Centre dans les divers métiers des géosciences, de nouvelles orientations stratégiques sont devenues une nécessité pour contribuer à l’essor des secteurs miniers et à la gestion de l’environnement dans un cadre de développement durable. Cela n’est possible qu’avec des ressources humaines bien formées, dans toutes les filières et aux différents niveaux académiques (Licence, Licence Professionnelle, Master, Ingéniorat, Doctorat).

Pour satisfaire la demande de formation de plus en plus importante, aussi bien au Sénégal que dans la sous-région d’une part et d’autre part adapter l’offre de formation aux nouveaux défis liés a la concurrence, il faudra muter l’existant qu’est l’Institut des Sciences de la Terre (IST) de l’Université Cheikh Anta DIOP de Dakar en une Ecole Supérieure des Mines et de la Géologie (ESMG) formant aux métiers de la Géologie (d’Exploration et d’Exploitation), des Mines, du Pétrole et des métiers connexes. Ceci permettra d’augmenter et de diversifier l’offre de formation et de recherche afin de mettre à la disposition des décideurs publics et privés aussi bien à l’échelon régional qu’au niveau national, des ressources humaines bien formées aux métiers des sciences de la terre, notamment la valorisation des ressources minérales, et cela dans un cadre de développement durable.

En effet, le secteur extractif sénégalais, traditionnellement marqué par la production de phosphates, de sel, d’attapulgite, de ciment et à un degré moindre de gaz naturel, est entré depuis 2005 dans une ère de forte croissance et de diversification. En outre, le Sénégal est également actif dans la recherche et l’exploration du pétrole et du gaz naturel, qui sont ses